Luís Amado croit au Traité réformateur dans les temps impartis

«Les positions fortement constructives et la disponibilité manifestée par tous les Etats membres, sans exception, visant l’accomplissement du mandat octroyé par le Conseil européen de juin dernier» permettront à la présidence portugaise de l’UE de rester sur sa lancée. En effet la présidence ambitionnerait que le Traité réformateur puisse être approuvé lors du sommet informel des chefs d’Etat et de gouvernement prévu au mois d’octobre à Lisbonne. C’est ce qu’a affirmé le ministre portugais des Affaires étrangères pendant la conférence de presse à l’issue du premier jour de travail du «Gymnich» – réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne. www.eu2007.pt

D’après Luís Amado, l’ambiance de cette rencontre à Viana do Castelo «a été franchement positive», ce qui ne fait que renforcer les attentes quant à “l’obtention d’un traité qui permettrait à l’UE de faire face à plusieurs problèmes difficiles”, tant au plan intérieur qu’extérieur.

En cours d’après-midi, la présidence portugaise a présenté, avec le concours des services juridiques du Conseil, un bilan des travaux effectués par le groupe technique qui s’occupe de rédiger le futur traité. Un débat s’en est suivi, relevant l’appréciation politique des négociations techniques qu’en font les 27 Etats membres.

 «Je suis certain que nous pourrons arriver à un accord en octobre», affirmait de son côté Javier Solana. Pendant la conférence de presse, le Secrétaire général du Conseil et le Haut représentant de la politique étrangère et de sécurité commune s’est dit optimiste au même titre que le chef de la diplomatie portugaise.

A son tour, Margot Wallström, Vice-présidente de la Commission européenne et commissaire chargée des Relations institutionnelles et de la Stratégie de communication a souligné que cette séance de travail s’était déroulée dans un climat «très propice» et qu’elle laisse entrevoir une conclusion de la CIG dans les meilleurs délais.

 Outre les questions institutionnelles, la première séance de travail a porté sur la préparation des prochains sommets «en recueillant un ensemble d’attentes quant à la préparation des sommets que la présidence portugaise s’est engagée à organiser dans les mois à venir, tout en accordant une attention particulière au Sommet UE-Russie et au développement d’un dialogue stratégique avec ce pays, mais aussi en veillant à approfondir les relations avec d’autres partenaires privilégiés comme la Chine, l’Inde, l’Ukraine et l’Afrique», a encore ajouté Luís Amado devant les journalistes.

 Benita Ferrero-Waldner, commissaire chargée des Relations extérieures de l’UE a, quant à elle, fait état du climat de coopération entre les Etats membres et elle a évoqué l’importance du travail développé par la présidence portugaise sur des dossiers tels que la relation entre l’UE et la Russie, du reste eu égard à laquelle «il y a de considérables avancées».

Ci-joint, le programme de la réunion.