Évora

Évora
Rate this post
 Histoire 
– Tourisme 
– Économie 
– Transports 
– Culture 
– Gastronomie et Artisanat 

– Monuments et autres points d?intérêt
– Plus d´informations 
– Des réunions qui se passent à Évora

Paysage aérien de la ville

Évora, située dans la région de l’Alentejo, est l’une des plus belles et mieux conservées villes du Portugal. Ses murailles gardent un trésor patrimonial unique qui remonte à l’époque des Romains et s’étend à toute l’histoire du Portugal. Elle est considérée comme une ville-musée et l’UNESCO l’a classée comme Patrimoine de l’Humanité.


Histoire

Temple de Diane

La ville d’Évora a commencé par s’appeler Liberalitas Júlia, au temps des Romains, nom qui lui fut donnée par l’empereur Jules César. À cette époque la ville était déjà un pôle important et d’innombrables vestiges de l’occupation romaine ont survécu jusqu’à aujourd’hui,  comme par exemple le Temple connu comme le Temple de Diane.

Durant les invasions barbares, Évora s?est trouvée sous la domination wisigothe, et a été conquise en 715 par les Musulmans. En 1166, ceux-ci perdirent la ville face à Geraldo sem Pavor, date à laquelle la diocèse fut restaurée et intégrée au royaume du Portugal. L’année suivante, elle reçut la charte de D. Afonso Henriques.

Durant le Moyen-Âge, elle a été l’une des métropoles les plus à la mode, principalement sous la dynastie d’Avis, grâce à de nombreux rois, comme D.João II, D. Manuel I et D. João III, qui installèrent leur cour à Évora. Le roi Afonso V la choisit aussi comme quartier général de ses campagnes africaines.

Au XVIème siècle, les Jésuites fondent l’Université, un lieu fondamental pour la ville où passèrent de grands noms de la littérature, de la théologie et de la philosophie mondiale, comme Clenardo et Molina.

Toutefois, la ville perdit de sa vigueur quand, en 1759, le Marquis de Pombal décida de fermer l’Université. Elle ne fut rouverte que deux siècles plus tard.

Évora est arrivée à préserver tout au long des siècles sa richesse patrimoniale et aujourd’hui encore on peut témoigner la présence de styles et courants esthétiques très différents réunis en une seule ville portugaise. Grâce à ces faits, en 1986, l’UNESCO déclara la zone historique d’Évora Patrimoine de l’Humanité.

Retourner vers le haut de la page


Tourisme

Université

Le passage de nombreux peuples par la région a influencé la manière d’être des habitants d’Évora. C’est une petite ville unique qui a su garder et préserver les reliques de ses aïeux. Le centre historique est vu comme un ensemble architectural de beauté impaire et il est inséré dans la ville intra-muros, limitée par des murailles médiévales, de plus de 4 Km et demi d’extension et occupant une surface de 100 hectares. Dans le centre historique se trouve l’ex-libris de la ville, le Temple Romain, plus connu comme Temple de Diane, la cathédrale, l’Aqueduc da Água de Prata, la chapelle de S. Brás, l’église de São Francisco avec la Chapelle des Os et un important ensemble de couvents et palais.

La ville a connu une forte croissance du tourisme principalement dans les années 90, époque à laquelle sa capacité hôtelière a fortement augmenté: des 560 lits existants on en compte maintenant 1604.

Cette augmentation du nombre de touristes nationaux et étrangers est liée aussi à la classification du centre historique comme Patrimoine de l’Humanité. Mais l’animation d’Évora ne dépend pas seulement des touristes. Les étudiants qui fréquentent l’université ont aussi beaucoup contribué pour le développement de la ville, comme par exemple le nombre de restaurants, de bars, de cafés ou de terrasses ainsi que pour la consommation culturelle.

Retourner vers le haut de la page


Économie

Place de Giraldo

L’activité économique de la région a souffert quelques altérations durant ces dernières décennies et l’on a assisté au développement de la fonction tertiaire, en grande partie due au tourisme et à la croissance de la population, résultat de l’affluence de touristes et d’étudiants.

L’élevage du bétail et le liège continuent à être entre les activités les plus importantes de la ville.

Toutefois, le grand développement économique d’Évora a à voir avec le commerce, les industries de machines électriques et la fabrication d’articles vestimentaires et de chaussures.

Retourner vers le haut de la page


Transports

Station de train

À 130 km de Lisbonne, et à 110 km de Badajoz en Espagne, Évora est desservie par les aéroports de ces deux villes, ainsi que par celui de Faro. Elle a aussi un aérodrome municipal dont, récemment, on a agrandi la piste, pouvant maintenant recevoir des avions de petite et moyenne portée.

Au niveau des routes, la ville est traversée par l’autoroute Lisbonne-Madrid (A6). Qui arrive d’autres régions, comme la Beira Baixa ou l’Algarve peut prendre l’IP2. Si vous préférez vous pouvez aussi prendre le train dans différents endroits ou voyager en autocar.

Retourner vers le haut de la page


Culture

Cathédrale

Évora est une ville qui respire l’histoire. Les églises, les palais et les couvents transportent les visiteurs dans un voyage à travers le passé, en une authentique leçon d’histoire de l’art portugais. Du style manuélin au baroque, du gothique au renaissant, Évora a toujours réussi à maintenir, et plus important encore, à protéger, son patrimoine historique rendant  la ville un authentique musée.

La région se divise en deux pôles : l’intra-muros, qui comprend la zone historique de la ville, et l’extra-muros. À l’intérieur, en plus du fameux Temple Romain, nous trouvons une ville remplie de contraste avec des rues labyrinthiques, des places remplies de lumière, des cours mauresques, des fontaines de la Renaissance, des murailles et des thermes.

Dans la ville extra-muros se trouvent des vestiges de l’occupation de civilisations plus éloignées, comme le prouvent les gravures rupestres qui ont plus de 20.000 ans et les monuments mégalithiques, comme le dolmen de Zambujeiro et le cromlech des Almendres.

La ville a stimulé l?activité culturelle en promouvant de nombreuses activités liées aux arts du spectacle et aux arts plastiques.

Il ne faut pas oublier le Musée d’Évora, près de la cathédrale, qui possède une collection de peintures du XVème et XVIème siècles, ainsi que des sculptures en pierre du Moyen-Âge; le Musée d’Art Sacré, situé dans la cathédrale; le Musée des Arts Décoratifs, dans l’Église das Mercês; le Musée des Carrosses, dans la galerie de São Miguel ; le Musée du Jouet et le Centre d’Arts Traditionnels – ancien Musée de l?Artisanat -.

Retourner vers le haut de la page


Gastronomie et Artisanat

Cochon à alentejana

Évora est un régal gastronomique. De ses panades à sa soupe de pain, d’huile d’olive et d’ail, de son ragoût d’agneau au cochon «à alentejana», tout sert de prétexte pour visiter la région. Pour accompagner, un bon vin d’Évora, d’Avis ou de Borba, entre autres sera le bienvenu.

Pour les plus gourmands, les gâteaux aux amandes, la «encharcada», la «sericaia» et le gâteau «ranci» sont à pleurer de bonheur.

Comme produits typiques de la région nous avons les tapis d’Arraiolos, les travaux en fer forgé, la vaisselle peinte à la main, les articles en cuir et en glaise.

Retourner vers le haut de la page


Monuments et autres points d’intérêt

En dehors du Centre Historique considéré Patrimoine Mondial de l?Humanité par l?UNESCO, la ville a de nombreux points d’intérêt:

  • Dolmen de Zambujeiro (à côté de la propriété de Mitra, Valverde)
  • Aqueduc da Água de Prata (long de 8 Km., il fut construit par D. João III)
  • Arc Romain de D. Isabel
  • Maison de Garcia de Resende
  • Cathédrale (XIIIème S., style gothique, inclut le Musée d?Art Sacré)
  • Chapelle de S. Brás (Xvème S., style gothique-maure)
  • Couvent de Santa Clara
  • Fontaine de la Renaissance du Largo des Portas de Moura
  • Galerie des Dames du Palais de D. Manuel
  • Églises de Nossa Senhora da Graça
  • Église de S. Francisco (à l’intérieur se trouve la chapelle des Os)
  • Église dos Lóios
  • Église de São João Baptista (style gothique-manuélin)
  • Paço de Vasco da Gama (résidence de Vasco da Gama)
  • Paço dos Condes de Basto (résidence des rois de la dynastie «Afonsina»)
  • Palais de l’Arcebispado
  • Palais de Dom Manuel
  • Palais des Ducs de Cadaval
  • Place de Giraldo
  • Temple Romain (Ier au IIIème S.)
  • Thermes Romaines des Paços do Concelho
  • Université d’Évora

    Retourner vers le haut de la page


Plus d´informations

http://evunix.uevora.pt/~femi/porttow/ (versão em inglês)
http://portugal-info.net/alentejo/evora.htm (versão em inglês)
http://www.vinhosdoalentejo.pt
http://www.cm-evora.pt/
http://whc.unesco.org (versão em inglês)
http://www.visitevora.pt

Retourner vers le haut de la page